Qu’est ce que la mindfulness ?

Qu’est ce que la mindfulness ?

Partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Cet article s’intéresse à une des nombreuses techniques permettant d’améliorer votre gestion du stress au quotidien. Après avoir vu des exercices sur la gestion du stress et vous avoir donné nos 9 astuces clefs, nous allons vous parler d’une doctrine pour maitriser votre stress en profondeur : la « mindfulness » ou « pleine conscience » en français.  Issue de la philosophie bouddhiste, cette doctrine a été dissociée de toute connotation religieuse au 20eme siècle pour être adaptée à nos mœurs occidentales. Pour approfondir le sujet et en partenariat avec le MBEM (Mindfulness Based Energy Management) nous avons créé l’application « Mindfulness méditation & relaxation » pour vous accompagner quotidiennement sur le sujet, disponible sur Googleplay et sur l’App Store. N’hésitez pas à la télécharger. 

Sans plus attendre, nous allons vous présenter ce qu’est la « mindfulness » ou « pleine conscience » en français :

PRÉSENTATION

Selon Jon Kabat-Zinn, professeur de médecine spécialisé dans le stress, la « mindfulness » est « un état de conscience qui résulte du fait de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie moment après moment ». L’attention est donc dirigée sur un instant choisi du présent, (avec la spontanéité et la bienveillance des yeux d’un enfant). Ce mode de pensée favorise l’acceptation inconditionnelle de l’expérience du moment présent (sensations, pensées spontanées, environnement externe), en se détachant d’un mode habituel réactif (jugement, sens critique, rapprochement avec nos connaissances passées ou évitement de l’expérience) qui est fréquemment à la source de souffrances (auto-jugement négatif, doute, dévalorisation…). Ainsi on va se concentrer sur l’être (le moment présent vécu pleinement) et non plus le faire (le moment présent non vécu, effectué de manière automatique).

Concrètement, cette doctrine s’applique via une méthode variant suivant les différents praticiens sur une période donnée (8 semaines en moyenne). Ce programme d’acceptation du moment présent repose en grande partie sur la relaxation et la méditation, des exercices de respiration, des exercices d’attention sur la perception de la situation, des exercices sur les émotions/sensations, la mise en évidence du « pilotage automatique » du quotidien, le repérage des habitudes cognitives qui alimentent les ruminations mentales et l’entraînement à l’acceptation du moment présent. L’objectif est de pouvoir se détacher de son corps, prendre du recul sur les situations et les vivre pleinement.

L’ORIGINE

La « pleine conscience » tire son origine des méditations traditionnelles comme le Theravada, (bouddhisme primitif en Inde depuis 2500 ans), le Mahayana (doctrine de la vacuité en quête d’éveil apparu en l’an 300 au nord de l’Inde) mais aussi l’Abhibdhamma (qui traite de la cosmologie, de l’analyse psychologique, de la classification des phénomènes et de la métaphysique). La « mindfulness » est une compilation de la psychologie occidentale et de la philosophie bouddhiste. Elle essaie de détailler au maximum les états de conscience pouvant être atteints par les techniques méditatives.

En occident, les pratiques méditatives sont de plus en plus utilisées et notamment dans le champ de la santé, physique ou mentale. Elles font l’objet de nombreuses recherches appliquées. La « pleine conscience » s’inscrit donc dans le monde contemporain et est proposée aujourd’hui comme une « méditation laïque », détachée des aspects religieux de ses origines en particulier grâce à l’énorme travail de recherche et d’évangélisation effectué par le docteur contemporain Jon Kabat-Zinn.

CONCLUSION

La pratique des techniques de relaxation « mindfulness » est particulièrement recommandée dans certains cas. Par exemple, si vous êtes enclin au stress (anxiété chronique, insomnie), si vous avez des problèmes d’impulsivité, ou encore si vous êtes sujet au perfectionnisme maladif. Cette méthode peut être suivi par tous, quel que soit son parcours, soit en passant par des séances personnalisées avec le MBEM, soit en téléchargeant notre application pour un accompagnement simple et quotidien. Lien vers l’application.

Partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Comments

comments