Comment améliorer son image ? 3eme étape : les outils de votre transformation

Comment améliorer son image ? 3eme étape : les outils de votre transformation

Partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

L’objectif de cette série d’articles dédiée au personnal branding est de faire le travail introspectif nécessaire vous permettant d’être celui que vous avez toujours voulu être ! Ainsi cette série se décomposera en 5 articles :

  1. Le travail introspectif : Qui voulez-vous être ?
  2. La mise à plat : Concevez votre stratégie ?
  3. Les outils de votre transformation
  4. Gérer vos émotions !
  5. Adaptez votre style vestimentaire à la qualité que vous souhaitez valoriser

Cet article va vous donner nos conseils pour adopter les changements internes que vous avez définis. Si vous souhaitez aller plus loin, nous vous recommandons notre application dédiée au personal branding disponible sur l’AppStore et sur GooglePlay.
 

LE PITCH DE PRÉSENTATION

Construisez votre pitch en trouvant 2 ou 3 phrases pour vous définir (présent, passé ou futur). C’est votre positionnement différenciant qui définit votre unicité. Ensuite, explicitez les 3 étapes majeures de votre parcours qui expliquent la logique de votre positionnement.

Exemple : « Je m’appelle Paul, je suis spécialiste de l’accompagnement social et éducatif. C’est à la fois une compétence et une éthique forte depuis toujours. Adolescent, j’ai passé le BAFA puis suivi une formation d’enseignant. Après avoir été professeur de lettres, j’ai poursuivi par ce diplôme d’animateur social et ainsi affirmé ma volonté d’aider mes interlocuteurs à développer leur potentiel. »
 

SE RELIER DIFFÉREMMENT AUX AUTRES

Pour avoir de l’impact auprès de ses interlocuteurs, il faut se relier à eux différemment, parler aux 3 dimensions : la tête (communiquer une vision, donner du sens), le corps (s’impliquer dans ses mots, s’engager dans l’action) et le cœur (intégrer les valeurs de l’auditoire, exprimer ses convictions).

  1. S’adapter (Pour être compris, il faut utiliser le même niveau de vocabulaire que votre interlocuteur).
  2. Intéresser (Présenter toujours à votre interlocuteur les bénéfices et les enjeux pour lui de ce que vous lui proposez).
  3. Se synchroniser (Ayez une gestuelle en phase avec vos propos pour renforcer votre force de conviction. Lors de la phase d’écoute, adaptez- vous à la gestuelle de votre interlocuteur pour une meilleure mise ne confiance et réception du dialogue).
  4. Positiver (Apprécier le travail et l’interlocuteur permet d’insuffler un souffle positif à l’échange).

 

LA COMMUNICATION NON VIOLENTE

Développé aux États-Unis par le docteur Rosenberg, c’est un outil qui favorise la compréhension et l’acceptation bienveillante et respectueuse des messages des deux parties.
Elle se déroule en 4 temps :

  1. Observer sans évaluer (« lorsque je vois, j’entends,… »)
  2. Dire son sentiment en disant « je ». (« Je me sens… »)
  3. Exprimer son besoin sans parler d’action (« Parce que j’ai besoin de… »)
  4. Demander sans exiger (Et je souhaiterais…, es-tu d’accord pour… ? »)

A vous de jouer !

Partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Comments

comments